Selon l'art.22 de la loi n°95-115 du 4 février 1995 sur l'aménagement et le développement du territoire « lorsqu'un territoire présente une cohésion géographique, culturelle, économique ou sociale, à l'échelle d'un bassin de vie ou d'emploi, les communes ou les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre qui le composent ont vocation à se regrouper en pays. »

Conformément à cette définition, les 3 territoires du Bessin, du Bocage Virois et du Pré-Bocage se sont engagés dans une démarche de regroupement en pays. Aujourd'hui, le pays du Bessin au Virois est composé de 14 cantons, de 13 communauté de communes (dont la communauté de communes « Aunay-Caumont Intercom ») et de 249 communes avec une population de 133 228 habitants sur une superficie de 2069km².

http://www.paysdubessin.com

Qu'est ce que la charte du Pays du Bessin au Virois ?

Selon l'art 22 de la loi n°95-115 du 4 février 1995, « le pays exprime la communauté d'intérêts économiques, culturels et sociaux de ses membres. Il constitue le cadre de l'élaboration d'un projet commun de développement durable, destiné à développer les atouts du territoire considéré et à renforcer les solidarités réciproques entre la ville et l'espace rural. Ce projet prend la forme d'une charte de développement du pays. »

Cette volonté de travailler ensemble pour développer les atouts de notre territoire de manière durable s'est formalisée en 1998 par l'adhésion à la charte du Pays du Bessin au Virois.

L'intérêt et la finalité de la charte :

  • Tout d'abord elle réalise l'état des lieux du territoire et définit les enjeux permettant le développement du territoire : les enjeux relatifs à la démographie, les enjeux environnementaux, les enjeux économiques, les enjeux sur le positionnement régional.
    La charte a constaté que le pays du Bessin au Virois avait été confronté aux 3 enjeux suivant : l'organisation du territoire et de sa population ; son positionnement économique ; son aménagement et son positionnement au niveau régional.
  • Ensuite elle définit les orientations de la politique intercommunale en construisant un projet de territoire commun. Ainsi, suite aux 3 enjeux définis plus haut, 5 orientations stratégiques majeures en ont découlé :
    - Promouvoir un aménagement cohérent du territoire.
    - Soutenir le développement économique et en particulier l'agroalimentaire.
    - Exploiter le potentiel touristique afin d'en faire une activité économique à part entière.
    - Maintenir la population habitante et développer une politique d'accueil pour les nouveaux habitants.
    - Préserver et valoriser les ressources naturelles, paysagères et patrimoniales.
  • Enfin elle met en œuvre des programmes d'interventions en suivant les objectifs fixés et définit quels seront les besoins financiers et humains à mettre en place.
  • Elle permet donc une cohésion de projet en faisant des ressources locales un moteur de développement économique.